Write & Correct
French

Production écrite pour le DELF B2 [8]

Production écrite pour le DELF B2 [8]

Q. Avec le développement des transports, les étals des marchés proposent toutes sortes de fruits et de légumes qui, bien souvent, ne sont pas de saisons. Des tomates ou des fraises, venues du bout du monde, en hiver, est-ce bien un progrès ? Quel en est ou quels en sont le(s) coût(s) pour les consommateurs ?
Écologiste mais aussi gourmet, vous décidez de faire part de votre opinion aux lecteurs d’un magazine gastronomique.

Rédigez un article argumenté de 250 mots environ.

A. <>

Aujourd’hui, nous pouvons manger des légumes ou des fruits hors de ses saisons. Par exemple, malgré le temps froid, on peut trouver des fraises ou des tomates aux assiettes souvent. On achète des pommes bien qu’il ne commence pas à grandir aux champs.

Ces phénomènes proviennent du développement de technologie de transports. Le niveau de déplacement augmente, plusieurs changements sont créés, donc les produits peuvent se déplacer plus vite. De plus, par conséquent, le marché s’élargit. Augmentation du commerce, du coup, développe le transport. Alors, c’est un vrai progrès, en comparaison du passé. De plus, grâce à la banalisation de cette tendance, les produits seraient moins coûteux de plus en plus. Je suis très heureux, en tant que gourmet.

Mais, comme écologiste, cette actualité est une préoccupation en même temps, pour moi. D’abord, la circulation commerciale serait immense au fil du temps, la pollution portée par le déplacement serait nui. L’avion qui contient des legumes étrangères disperserait beaucoup carbone. D’ailleurs, à cause de la logique économique, quelques vendeurs ou agriculteurs essayeraient l’installation des espèces étrangères. C’est un grand problème pour notre terroir, et la chaîne environnementalle de l’Hexagone serait secouée.

Avant-hier, j’ai lit un article sur des activistes qui rejettent à manger de l’avocat, car un souci pour l’environnement. L’un d’eux a dit, il craint la pollution. D’après moi, il a raison. Nous devons réfléchir, en mangeant les plats délicieux!

Posted

Corrections

Production écrite pour le DELF B2 [8]
Production écrite pour le DELF B2 [8]

Q. Avec le développement des transports, les étals des marchés proposent toutes sortes de fruits et de légumes qui, bien souvent, ne sont pas de saisons. Des tomates ou des fraises, venues du bout du monde, en hiver, est-ce bien un progrès ? Quel en est ou quels en sont le(s) coût(s) pour les consommateurs ?
Écologiste mais aussi gourmet, vous décidez de faire part de votre opinion aux lecteurs d’un magazine gastronomique.

Rédigez un article argumenté de 250 mots environ.

A. <>

Aujourd’hui, nous pouvons manger des légumes ou des fruits hors
de ses saisons. Par exemple, malgré le temps froid, on peut trouver des fraises ou des tomates aux dans nos assiettes souvent. On achète des pommes bien qu’il ne commence pas à grandir aux champs.

Ces phénomènes proviennent du développement
de technologie des technologies de transports. Le niveau moyens de déplacement augmente augmentent , plusieurs changements sont créés, donc les produits peuvent se déplacer plus vite. De plus, par conséquent, le marché s’élargit. Augmentation du commerce, du coup, développe le développement du transport. Alors, c’est un vrai progrès, en comparaison du passé. De plus, grâce à la banalisation de cette tendance, les produits seraient de moins coûteux de plus en plus en moins coûteux . Je J'en suis très heureux, en tant que gourmet.

Mais, comme écologiste, cette actualité est une préoccupation en même temps, pour moi. D’abord, la circulation commerciale serait immense au fil du temps, la pollution portée par le déplacement
serait nui deviendrait nuisant . L’avion qui contient des legumes étrangères disperserait légumes étrangers émettrait beaucoup de carbone. D’ailleurs, à cause de la logique économique, quelques vendeurs ou agriculteurs essayeraient l’installation de cultiver des espèces étrangères. C’est un grand problème pour notre terroir, et la chaîne environnementalle environnementale de l’Hexagone serait secouée.

Avant-hier, j’ai
lit lu un article sur des activistes qui rejettent à refusent de manger de l’avocat , car un par souci pour de l’environnement. L’un d’eux a dit , qu' il craint la pollution. D’après moi, il a raison. Nous devons réfléchir, en mangeant les des plats délicieux!
Posted
Feedback